Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



  • Accueil
  • > L’AMBRE: quand les arbres ont pleuré des larmes d’or

L’AMBRE: quand les arbres ont pleuré des larmes d’or

La meilleure référence afin de connaître et reconnaître l’ambre dominicain est le site du musée de l’Ambre à Saint-Domingue. On y trouve de magnifiques photos et des explications scientifiques sur l’origine de la formation de l’ambre et son identification.

tnmuseoambar05.jpg tnmuseoambar04.jpg tnmuseoambar03.jpg tnmuseoambar02.jpg tnmuseoambar01.jpg

 

Vous avez également la possibilité de faire une visite du musée…

http://www.amberworldmuseum.com/

Voici une petite traduction

L’ambre est une résine durcie d’arbre, se composant de terpènes, d’alcools, et d’esters. Les arbres l’ont produite comme protection contre la maladie et les insectes lorsque l’écorce d’un arbre était ouverte . Après avoir suinté à l’extérieur, elle a durci en sédiments humides, comme l’argile et le sable qui ont formé au fond des lagunes ou des deltas de fleuve et ont été préservés dans la croûte de terre pendant des milléniums.La composition chimique de la résine a agi en tant que déshydratant et antibiotique ce qui a fait que des insectes et des non-insectes (c.-à-d. moustiques, mouches, araignées, fourmis et leurs oeufs et larves naissantes) et même des lézards et des grenouilles, une fois attrapé dans la résine, ont été enfermés et ont préservé en tant qu’inclusions fossilisées, mais sans l’effet de déshydratation habituellement constaté. Ils ont été gardés de telle manière que leur structure et même les fragments cellulaires de l’ADN puissent encore être trouvés aujourd’hui. 

Non seulement les insectes et les petits vertébrés sont présents dans l’ambre, mais également des plantes comme des fleurs, champignons, mousse, feuilles et graines. Ainsi, elle permet à des scientifiques de reconstruire l’écosystème disparu depuis des millénaires.

Tandis que l’ambre baltique a formé de la résine durcie de l’arbre de pin, Pinus Succinifera, l’ambre de République Dominicaine provient d’espèces éteintes d’arbres tropicaux latifoliés Hymenaea de la famille de légumineuse, dont le parent le plus proche est encore trouvé en Afrique de l’Est.Néanmoins, dans les Caraïbes et en Amérique centrale et du sud, un autre parent de ces espèces anciennes est toujours développé et s’appelle l’algarroba ».

Bien qu’il y ait beaucoup d’endroits où on trouve de l’ambre, les plus grandes quantités sont extraites dans environ vingt dépôts autour du monde et principalement en Europe de l’Est (baltique), au Mexique et en République Dominicaine.

L’ambre de République Dominicaine est renommé pour la diversité des inclusions qu’elle contient. Les amoureux de l’Ambre dominicain, les scientifiques et les collecteurs lui donne une grande valeur pour 3 raisons: les trois « trésors » rares, qui sont des scorpions, des lézards et des grenouilles. Probablement seulement 30 à 40 scorpions, 10 à 20 lézards et 8 ou 9 grenouilles ont été trouvés dans le monde. Un morceau d’ambre dominicain a été découvert en 1997 et évalué à plus de 50.000 US$. Pourquoi ? Il contient une petite grenouille, préservée de manière magnifique. L’occurrence des insectes dans l’ambre dominicain est environ 10 fois plus importante que dans l’ ambre baltique. L’ambre dominicain est également 90 pour cent plus transparent.

Un autre fait important sur l’ambres dominicain qui le différencie de l’ambre trouvé dans d’autres régions : Il existe dans plusieurs couleurs, d’un jaune-clair à un rouge-foncé, au vert fumeux extrêmement rare et même bleu.

La beauté chaude de l’ambre a entrainé, et ce pour des milliers d’années, qu’il a été considéré comme une substance précieuse, et pour son origine mystérieuse considérée comme protection divine contre le mal pour ceux qui portaient des bijoux d’ambres. En tant que tels, l’ambre est également devenu un ingrédient utilisé dans les médecines et pour des buts religieux.Au temps des phéniciens l’ambre est utilisé comme produit de première nécessité avec les peuples baltiques antiques. Puisqu’environ 3.000 ans avant JC l’ambre baltique est échangé contre des marchandises de l’Europe méridionale. Il y avait même des  »autoroutes »ou des routes du commerce traversant l’Europe et menant en Extrême-Orient. Autour 58 avant JC l’empereur romain Nero a envoyé un chevalier romain à la recherche de cet « or du nord » et ont apporté des centaines de livres d’ambre à Rome.

Et que diriez-vous de l’ambre dominicain ? Christophe Colomb a obtenu une surprise quand il est arrivé en 1492 à l’île que les Espagnols ont appelée « La Hispaniola » (aujourd’hui la République Dominicaine dominicaine et Haïti), et reçu d’un jeune prince de Taino une paire de chaussures décorées de l’ambre des Caraïbes, en échange d’une rive des perles d’ambres baltiques qu’il avait offerte.

Pas de Commentaires à “L’AMBRE: quand les arbres ont pleuré des larmes d’or”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire


APCP |
Blog de l'Association |
L'amicale des donneurs de s... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CLUB DES LOISIRS DE LOCQUENOLE
| G.A.I.A
| Société des Amis du Musée d...